Bienvenue sur le site "A la recherche de l'oiseau bleu... etc."
J'y présente quelques-unes de mes photographies d'oiseaux et de la nature, principalement dans la ville du Crès (département de l'Hérault), mais pas uniquement. Bonne promenade.
Gérard Duvert


A la recherche de l'oiseau bleu

Petite chronique de la nature cressoise


Chez les animaux, la couleur bleue est relativement rare car elle n'est pas produite par des pigments, comme pour le rouge, le jaune ou le brun, mais elle est le résultat d'un phénomène optique de diffusion de la lumière sur la surface de la peau ou des plumes.
Si je vous dis qu'il existe au Crès un oiseau entièrement bleu, tantôt visible, tantôt invisible au gré de son humeur, vous n'êtes pas obligé(s) de me croire. En effet, ce n'est qu'un phénomène "extraordinaire" sorti de mon imagination. Mais l'absence de preuve de l'existence de cet oiseau bleu ne constitue nullement une preuve de son inexistence. A méditer.
Cette quête de l'improbable oiseau bleu à travers Le Crès n'est qu'un prétexte. Elle révèle une grande variété de la faune et de la flore pour une superficie relativement modeste de la commune, moins de 6 km².
Les photos sont classées des plus récentes aux plus anciennes.
  



10 janvier 2018
Le lac après la pluie du 8 janvier 2018
Après les fortes pluies du 8 janvier le niveau du lac est monté d'une vingtaine de centimètres, mais c'est loin d'être suffisant pour qu'il retrouve son niveau habituel.





8 janvier 2017
Petite rivière devenue grosse
Après une période de sècheresse exceptionnelle en 2017, un premier épisode de fortes pluies de type cévenol. Plus de 120 mm d'eau au Crès ! Le Salaison est resté sage comme en témoigne ces photos. Le pont des Passes n'a pas été submergé. Le passage à gué situé au bas de l'Avenue des Cévennes a joué son rôle et la rivière n'a pas débordé.







6 janvier 2018
Le niveau du lac au plus bas
L'année 2017 a été particulièrement pauvre en précipitations. J'ai relevé 420 mm d'eau au Crès contre 800 mm en 2016 et 780 mm en 2015. Le déficit a commencé en mai. De mai à décembre 2017 il n'a plu que 164 mm d'eau contre 600 en 216, soit près de quatre fois moins.





31 décembre 2017
Traces de sangliers
Les sangliers laissent souvent des traces de leur passage sur la pelouse au bord du lac du Crès, en remuant la terre à la recherche de tubercules ou de rhizomes. Il leur arrive parfois, comme ici, de "labourer" les berges du Salaison.





21 décembre 2017
Sol invictus
Un incendie dans une pinède ? Non, ce sont les derniers rayons du soleil d'automne avant le solstice d'hiver, moment à partir duquel les jours vont commencer à augmenter. Une sorte de "renaissance du Soleil". A la fin de l'empire romain, la religion du Sol invictus (Soleil invincible), aux lointaines origines indo-iraniennes, fêtait la naissance du Soleil le jour du solstice d'hiver qui tombait (à tort)... le 25 décembre dans le calendrier julien.







21 décembre 2017
Grands cormorans
Près de vingt cormorans ce jour-là sur le lac ! Un record. La bouée jaune semble très convoitée. Il n'y aura pas suffisamment de places pour tout le monde.
Voir la page de photos sur le grand cormoran





5 décembre 2017
Vengeance de la nature
Sur les berges du Salaison, la ronce s'est faite l'alliée du martin-pêcheur en jouant un mauvais tour à son concurrent, le pêcheur à la ligne. A la différence de ce dernier, l'oiseau "presque bleu" pêche pour sa survie et non par loisir.







5 décembre 2017
Premier grand froid de l'hiver
Une fine pellicule de glace recouvre par endroits le Salaison.





21 novembre 2017
Héron cendré
On aperçoit de temps en temps le héron cendré en vol au-dessus du Salaison ou des habitations. Il fréquente aussi le lac, comme ce jour-là de bon matin, posé sur une branche entre l'"île aux canards" et la cascade.
Voir la page de photos sur le héron cendré





15 octobre 2017
Concombre d'âne ou cornichon d'âne
Ecballium elaterium en latin, rencontré non loin du lac. Commune dans les régions méditerranéennes, c'est une plante dont les fruits ressemblent à des cornichons. Lorsqu'ils sont mûrs, ils explosent littéralement en projetant leurs graines au loin.
Attention ! Cette plante est toxique.





20 septembre 2017
Jeune bihoreau gris
Jour de chance au bord du Salaison ! Je tombe face à face avec cet étrange oiseau que j'ai eu quelques difficultés à identifier. En effet, il s'agissait d'un juvénile, peu souvent représenté dans les livres, et très différent des adultes. C'est un bihoreau gris, de la famille des hérons, pêcheur nocturne, caractérisé par des pattes jaunes et un oeil rouge orangé. Il est assez rare, mais j'ai eu la chance de le revoir trois semaines plus tard.





10 septembre 2017
Oranger des Osages
Près du Pont des Passes, en direction du lac, pousse un arbre solitaire appelé Oranger des Osages (Maclura pomifera). Originaire d'Amérique du Nord, il doit son nom à son fruit, non comestible, qui ressemble à une orange verte et à une tribu indienne apparentée aux Sioux, les Osages, qui occupait la zone où pousse cet arbre. Le latex laiteux de son fruit était utilisé par cette tribu pour la peinture sur le visage et la teinture des vêtements.









5 septembre 2017
Nid de frelons asiatiques
Cette impressionnante boule faite de fibres de cellulose mâchées est visible depuis le chemin de Doscares, peu après le passage à niveau.
Cette espèce est invasive. Les frelons asiatiques détruisent de nombreux insectes, en particulier les abeilles. Il est dangereux de s'en approcher. Si vous trouvez un tel nid chez vous, il faut appeler les pompiers.
Il est peu probable que l'oiseau bleu se cache à l'intérieur !





2 septembre 2017
Aigrette garzette
Au bord du lac une aigrette garzette pêche en marchant délicatement au bord de l'eau. Cet oiseau, de la famille des hérons, a un plumage entièrement blanc, un bec noir et des doigts jaunes. La grande aigrette, une fois et demie plus haute, a un bec jaune et des doigts noirs.
Voir la page de photos sur l'aigrette garzette





27 août 2017
Ecureuil
Rencontré près du château d'eau







11 août 2017
Geai des chênes
Un petit rectangle bleu strié de noir sur une aile noire et blanche et un dos brun rosé au milieu des branches au bord du Salaison. Pas de doute, ce n'est pas l'oiseau bleu mais un geai des chênes. Celui-ci a voulu jouer à cache-cache et ne s'est pas laissé photographier en entier.





23 juillet 2017
Loriot d'Europe
Le chant du loriot est facilement reconnaissable. On l'entend souvent au sommet des plus grands arbres au bord du Salaison, mais il est difficile à observer derrière les feuilles. Ce jour-là, j'ai eu de la chance, on distingue bien la femelle au ventre blanchâtre strié de noir. Le mâle, un bel oiseau au corps entièrement jaune et aux ailes noires, reste caché derrière les branches.







2 juillet 2017
Martin-pêcheur
Cet oiseau aux ailes bleues remontait le salaison à 1 ou 2 mètres au-dessus de l'eau. Il est passé devant moi avant de se poser un peu plus loin. La distance, la brièveté de la scène et la branche située devant l'oiseau m'empêchent de faire une photo de meilleure qualité.
De dos, il est entièrement bleu, d'un beau bleu qui varie selon l'éclairage. Mais sa poitrine et son ventre étant roux orangé, je peux en déduire que ce n'est pas l'oiseau que je recherche.





2 juillet 2017
Poissons dans le Salaison
Après le sabotage évoqué le 18 juin, cette photo, prise plus en aval au niveau du pont des Baléares, montre qu'il reste encore beaucoup de poissons dans la rivière.





2 juillet 2017
Hampes florales d'agaves ferox (suite)
Suite du commentaire du 28 mai. En quelques semaines les hampes ont beaucoup grandi et les fleurs se préparent.





18 juin 2017
Poissons dans le Salaison
Après le sabotage de cuves de vin au Mas du Pont (Teyran) le 13 juin où 2000 hectolitres ont été répandus sur le sol et dans le Salaison, de nombreux poissons ont péri. Ici, près du passage à gué au niveau de l'avenue des Cévennes.





28 mai 2017
Hampes florales d'agaves ferox
Cette année, au pied de la falaise Nord du lac, quatre agaves ferox ont lancé leur impressionnante hampe florale qui pourra atteindre 10 mètres de haut et portera des fleurs jaunes. La floraison ne se produit qu'une fois dans la vie de la plante, après 20 ou 25 ans et provoque sa mort. De nombreux rejets partent de sa base et prennent la relève.




Suite : 2016


Plan du site